Il était une fois Coutevroult...

Un peu d’histoire…

L’origine du nom du village

Coutevroult peut être décomposé en « Court et Evroult » :

  • « Court » vient du latin curtis ou cortis et désignait la cour intérieure d’un établissement rural avec ses dépendances
  • « Evroult » dont le E doit être accentué est le nom d’un personnage

Coutevroult a le sens de « Domaine d’Evroult »

Pour le numismate Adrien de Longpérier, il s’agirait d’un certain Ebérulfus, latinisé en Ebrulfus puis Evrulfus, monétaire du roi Chilpéric 1er, qui avait sa villa à Chelles où il trouva la mort en 584, vraisemblablement sous le glaive de la trop célèbre Frédégonde, sa seconde épouse.

  • Le premier document écrit est de 868, c’est une charte de Charles le Chauve qui fait mention d’un domaine situé dans le lieu ERULFI-CURTIS du pays de Meaux, comportant une maison, une terre arable et un pré, d’environ 17ha ½.
  • Avant l’an mille, il existait une paroisse dont l’église était dédié à la Vierge, Le Seigneur qui la possédait s’appelait Hildéric de Curia Evroldi ( à l’époque romane, l’ordre est inversé). Il fonda le prieuré Ste Marie où deux de ses fils entrèrent comme religieux.
  • En 1802, le prieuré était sous l’invocation de St Pierre.
  • Le village au cent noms On dénombre plus d’une centaine de graphies différents du nom de ce village au cours des siècles. A l’époque de la chevalerie, on mentionne un Gilo (Gilon) de Curia Ebrodi, un Guillem (Guillaume) du Vivier et un Aubertus (Aubert) de Monte Omeri (Montaumer), ce qui permet d’affirmer qu’il y avait du Xe au XVIIIe siècle, trois seigneuries avec Maisons fortes : Coutevroult, Le Vivier et Montaumer. Plus tard, la seigneurie de Coutevroult passa aux mains du prieur.
  • En 1686, François de Bourlamaque, seigneur du Vivier racheta la Justice du Prieuré et devint seigneur universel de Coutevroult. Il avait comme vassal le seigneur de la Tillaye qui possédait aussi le droit de basse, moyenne et haute justice et pour suzerain le seigneur de Coulommiers qui représentait le roi. Cette situation dura jusqu’à la révolution.

L’église ancienne, bâtie avant l’an mille sur le site actuel, a été reconstruite en 1640 en utilisant la chapelle prieurale comme chœur et le chœur primitif comme nef. En 1749, François de Bourlamaque, officier de Montcalm posa la première pierre de l’église présente.

Ces informations sont extraites du livre « Brève histoire de Coutevroult » de M. Robert MARTIN, ancien secrétaire général de la Société Littéraire et Historique de la BRIE.

L’évolution du nom du village

  • Couftantiaci, 364
  • Curia Evroldi, 1082 (Du Plessis, II, p. 14)
  • Curtevrold, 1190 (Arch. nat., L 806)
  • Cortevrot, 1226 (Bibl. nat., ms. latin 10944, fol. 36)
  • Curia Ebrodi, 1261 (Cart. Pont-aux-Dames, fol. 7)
  • Curia Ebroudi, 1269 (Arch. nat., S 13271, n° 11)
  • G. de Curia Evrout, xiiie siècle (Cart. chap. Meaux, II, p. 16)
  • Courtevroust, 1450 (Arch. nat., L 806)
  • Coutevrou, 1479 (Arch. nat., S 2962)
  • Coustevroust, 1548 (Arch. nat., S 8619)
  • Couttevroux, 1600 (Arch. nat., S 1557)
  • Curia Ebroldi, 1657 (Arch. S.-et-M., G 37)
  • Court Evroul, 1730 (Pouillé dioc. Meaux)
  • Courtevrou, 1757 (Cassini)
  • Coutevroust, 1834 (Carte d’État-major)

Source page 160 du  Dictionnaire topographique de la France via les Archives départementales de Seine-et-Marne